La RD du Congo, mais encore …

20 décembre 2016
Lore Stassen
La République Démocratique du Congo: un pays d’Afrique pas comme les autres. L'ancienne colonie belge est le plus grand pays d’Afrique centrale et est traversée par l'équateur. La nature, la flore et la faune y sont impressionnantes, mais certains chiffres nous démontrent une autre réalité. Pas moins de 71% (!) de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. L'espérance de vie moyenne est de seulement 56 ans. Aujourd'hui, le pays reste en proie à une mauvaise gestion et à la violence.
Notre mission reste la même: nous donnons aux jeunes la chance d'aller à l'école, de suivre une éducation de qualité et d'apprendre un métier. Ainsi, ces jeunes trouvent un travail décent et ils peuvent se construire un avenir pour eux-mêmes et leurs familles chez eux dans leur région.

Le Congo est un pays partenaire très important pour VIA Don Bosco. Ce fut le cas depuis le début de notre ONG: en 1969 déjà elle recueillait des fonds pour nos écoles au Congo. Bien plus tard seulement, d'autres pays d'Afrique et d'Amérique latine ont été ajoutés à la liste des partenaires.

Les jeunes en difficultés: nos réponses

Près de 65% de la population en RD du Congo ont moins de 25 ans. Plus de 70% des jeunes entre 15 et 24 n'ont pas d'emploi. Les emplois officiels sont rares, de sorte que les jeunes tentent de trouver du travail non déclaré. Le pas vers la petite délinquance est donc rapide. Il est clair que même après presque 50 ans, il y a encore beaucoup de travail pour nous en RD du Congo. Des milliers et des milliers de jeunes peuvent toujours utilement bénéficier de notre aide.

Notre mission reste la même: nous donnons aux jeunes la chance d'aller à l'école, de suivre une éducation de qualité et d'apprendre un métier. Ainsi, ces jeunes trouvent un travail décent et ils peuvent se construire un avenir pour eux-mêmes et leurs familles chez eux dans leur région. Cela semble simple, mais ce n’est pas toujours le cas.

Les compétences relationnelles, une étape importante

 

La plupart des jeunes sont timides et communiquent difficilement au début de leur formation - un «handicap» qui peut leur être dommageable dans le monde du travail. Le problème provient de leur retard d'apprentissage, souvent accompagné de frustration et de faible estime de soi. Beaucoup de garçons présentent d'ailleurs un comportement agressif et violent. La combinaison d'un environnement stable et d’une formation appropriée leur donne la chance de s’apaiser, et de se sentir à nouveau appréciés. De plus, ils acquièrent durant leur éducation salésienne, un ensemble de valeurs et de compétences, qui leur permet de mieux s’intégrer dans la société par la suite.

 

La recherche d’un emploi

Un bon diplôme ne signifie pas toujours un bon travail, même en Belgique. Au Congo, ce n’est pas différent. Par conséquent, des bureaux d'emploi ont été créés. Ces bureaux aident nos jeunes gradués vers le monde du travail. Il existe également, intégrés dans les écoles Don Bosco, des services d'emploi bien actifs !

Ces services organisent surtout des formations pour les dernières années. Celles-ci abordent aussi bien des cours de sollicitation, que des sessions de sensibilisation de gestion des déchets, de déforestation ou d’émission de CO². Les élèves contactent des entreprises voisines pour négocier la possibilité d'embaucher des stagiaires. À d'autres moments, ils peuvent visiter l'entreprise pour avoir une idée de leur fonctionnement interne. Grâce au réseau de partenariats avec des entreprises, des visites de menuiserie ont permis aux jeunes de poser des questions aux employés. Et par ces visites, les sections d’agriculture et de bois ont pu adapter leurs cours au marché du travail.

L’aspect sécurité au travail est aussi évoqué. Les vêtements et lunettes de protection … tout est abordé ! En plus d'offrir une formation de groupe dans les centres, les bureaux d'emploi fournissent également un suivi personnel au jeune qui cherche un premier emploi.

Tout ce travail acharné porte ses fruits. L'évaluation externe démontre que nos jeunes sont perçus par les employeurs comme honnêtes, confiants, éloquents et tolérants. C’est ce genre d'attitude qui - couplé avec un fort profil technique - avantage nos jeunes chez les employeurs.

 

Les Ecoles Entreprises

En 2015, nous avons démarré les « Ecoles Entreprises ». Quand nos élèves quittent l'école, nous voulons qu'ils soient prêts pour un emploi, ou même prêts à démarrer leur propre entreprise. Les entreprises sont donc une école d’apprentissage pour chaque jeune qui fréquente nos écoles. Mais pas seulement pour cela : il est également prévu que ces Ecoles Entreprises génèrent du profit. Un revenu supplémentaire très utile pour l'école.

Avec le soutien de

Labels de qualité

Avec le soutien de