Les mineurs réfugiés non-accompagnés

Pour un engagement salésien de compétence et de qualité

3 janvier 2017
Don Bosco International
Depuis plus de 150 ans, les Salésiens de Don Bosco considèrent les mineurs comme des personnes activement détendeurs de droits et ils recherchent pour chacun et chacune d’entre eux leur potentiel  à faire éclore par l’éducation. Il y a cependant dans le monde des millions de «Mineurs Réfugiés Non Accompagnés», un groupe bien plus à risque de violence, d’exploitation et de violation des droits.
Tout mineur est protagoniste de sa propre vie avec ses droits personnels et est au centre de son propre processus éducatif.

A l’occasion de la Journée Internationale pour les Droits des Migrants,  la communauté de Don Bosco a proposé des directives afin que le travail salésien avec ces mineurs soit toujours qualifié et respectueux de leurs besoins spécifiques.

Selon un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), les personnes qui ont fui les guerres, les persécutions et les violences dans le monde étaient 65,3 millions en 2015 ; dont presque la moitié des mineurs : enfants et adolescents parmi les plus vulnérables et nécessiteux.

Dans le monde entier, nombreuses sont les œuvres salésiennes actives en faveur de migrants et de réfugiés: à Istanbul, en Turquie, les Salésiens accueillent depuis 20 ans plus de 1000 enfants et jeunes qui ont fui les guerres en Iraq et en Syrie ; au Liban, les salésiens les accueillent à l’oratoire de El Houssoun ; au Kenya, dans le méga-camp des réfugiés de Kakuma ; en Allemagne ils accompagnent environ 500 jeunes réfugiés, la majeure partie à Munich et Nuremberg ; les jeunes migrants sont également aidés à Tijuana au Mexique, à la frontière avec les Etats Unis ; et en Italie, Espagne, Autriche, Portugal, Malte… et dans tant d’autres pays, où les communautés accueillent des dizaines de familles de réfugiés, leur assurant insertion sociale et d’emploi

Pour que chaque mineur migrant ou réfugié soit assuré de la meilleure tutelle possible, Don Bosco International  (représentant les Salésiens dans les institutions européennes) a publié des directives, qui prévoient :

  • Un accompagnement approprié pour chaque mineur non-accompagné et un traitement respectueux comme individu à part entière, à partir du 1ier contact et jusqu’à ses 18 ans ;
  • La promotion de la dignité humaine ;
  • L’engagement vers une coopération avec d’autres institutions qualifiées ;
  • L’éducation intégrale et incluse et le soutien dans l’apprentissage des langues ;
  • La formation permanente pour toute personne engagée dans la pédagogie salésienne ;
  • L’intégration spécifique avec des structures adéquates pour éviter la constitution de ‘ghettos’.

La Famille Salésienne est ouverte à toute forme de religion, d’origine, d’éducation ou de nationalité, et encourage pleinement l’égalité des genres,... Tout mineur est protagoniste de sa propre vie avec ses droits personnels et est au centre de son propre processus éducatif. Il n’est pas seulement considéré comme destinataire de services, mais comme une personne avec ses propres opinions, qui doivent être écoutées et respectées. « Il suffit que vous soyez jeunes, pour que je vous aime », disait Don Bosco.

Le texte complet est disponible sur le site Don Bosco International.

Avec le soutien de

Labels de qualité

Avec le soutien de